Collection: ANDREA PARIANTI

ANDREA PARIANTI

« Photographe, styliste et peintre, Andrea Parianti entretient un rapport existentiel à la création dès son adolescence. A 19 ans, il développe un keratocone, entraînant une déformation de sa cornée, lui imposant une diffraction constante de la lumière. Ce handicap sera l’essence motrice de son travail artistique. Après avoir obtenu son diplôme au Studio Berçot, il devient styliste au sein de la Maison Guy Laroche. Chaque matin, il prend en photo des inconnus, développant sa volonté de capturer la vie, d’archiver les personnages croisés sur son passage. En 2016, il décide de partir pour New York où un agent peu scrupuleux l’introduit dans l’univers mondain des collectionneurs d’art contemporain. Il sillonne la ville à pied, muni de son appareil photo et se met à shooter des centaines de visages. Ainsi il rencontre Liz Heeden, chef opérateur de la NBC qui l’héberge et lui trouve un studio pour peindre à Manhattan. En 2017, dès son retour en France, il fonde le projet Andi.KP, une marque de vêtements-sculptures sur lesquels il dessine des tâches qui encapsulent une multitude de mots et de données. Le projet crée l’engouement, l’artiste défile au Montana et habille des artistes comme Futur Pluto Hendrix. La rencontre avec son alphabet pictural a lieu dans le Sud de la France.
 Le soleil éblouissant l’éloigne du réel. Comment partager ce qu’on est le seul à voir ? Andrea commence alors à représenter les faisceaux lumineux qui se croisent dans ses yeux sur des toiles et non plus sur des vêtements. A travers cette représentation abstraite de sa vue déformée, il trouve dans la peinture et la photographie des voies plus justes et authentiques d’expression.

Le travail d’Andrea Parianti entretient une proximité choisie avec la science. L’univers visuel de l’artiste rappelle la révélation de molécules invisibles à l’œil nu grâce à l’observation microscopique. Son processus de création, fruit d’un travail d’expérimentation long, alterne superposition et obstruction, liberté et frustration. Habité par des gestes bruts et instinctifs, il jette d’abord des amas de multiples textures, acryliques, vernis, tâches d’usures, datas photographiques sur de la toile ou des supports de récupération. Il reprend ensuite la maîtrise de la matière en détourant les tâches à l’encre de Chine ou au marqueur. L’ajout de couches intermédiaires et aléatoires, formant les faisceaux et stridents lumineux, apporte profondeur et densité à ces ciels psychédéliques. Pour conclure ses toiles, l’artiste laisse le chaos brut ou le dissimule sous une étendue de couleur homogène qui apporte silence et subtilité.
 Une étape en miroir de ses expériences de vie, où s’effacer aide parfois à s’intégrer, à trouver l’harmonie avec l’être en contact. En enfermant les données qu’il collecte sous de multiples couches, l’artiste fait volontairement acte d’archive. Dans un siècle numérique où la consignation des pensées, des goûts, des recherches est automatique, Parianti suggère de revenir à la conscientisation de ce choix. Pied-de-nez aux clouds en réseau, ses clouds-objets matérialisent une capsule spatio- temporelle dont l’existence réelle nous distance de l’oubli. »

 

Alexandra Cauchard, Commissaire d’exposition « Obscured by cloud », Andrea Parianti Galerie Voltaire, mars 2021, Paris

3 produits
  • ANDREA PARIANTI // J’AI L'ÂGE DE MA MERE QUAND ELLE M’A EU
    Prix normal
    €2.200,00
    Prix réduit
    €2.200,00
    Prix normal
    Prix unitaire
    par 
    VENDU
  • ANDREA PARIANTI // BLUE LAGOON
    Prix normal
    €4.200,00
    Prix réduit
    €4.200,00
    Prix normal
    Prix unitaire
    par 
    VENDU
  • ANDREA PARIANTI // VIE CIEUX
    Prix normal
    €7.800,00
    Prix réduit
    €7.800,00
    Prix normal
    Prix unitaire
    par 
    VENDU