Collection: // LÉO NATAF //


Né en 1994, Léo Nataf, jeune plasticien français, diplômé de la St Martins School à Londres, a aujourd’hui son atelier à Saint-Denis. 
Interpréter, imaginer, la civilisation à son commencement est l’axe majeur de la réflexion artistique de Léo Nataf. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, Ethiopie, Mésopotamie, Mexique, et Amazonie, il rencontre, pour mieux se retrouver.

Léo a une façon singulière de travailler la matière. Les sphères sont un moyen d’explorer les fondements de l’origine. Léo lie l’humain et la matière. En utilisant la pratique du feu au sein de ses sphères, Léo brûle ses éléments qui se mêlent entre eux pour n’en faire qu’un.

Les sphères sont composées de différentes matières telles que la céramique, le bois, la mousse, les pigments et la roche volcanique. Ces substances organiques sont sélectionnées minutieusement, en fonction de l’environnement dans lequel l’artiste se trouve. Lors d’une résidence au Mexique, en 2020, Léo découvre la roche volcanique. A l’inverse des autres éléments, cette pierre résiste au feu. L’artiste interprète alors cette matière, inébranlable face à l’intensité de la flamme, comme passage vers le chemin des origines.
Toute matière, organique ou transformée par l’humain, est Nature. Léo utilise des éléments issus de la Terre, tels que la céramique, la roche, le bois, mais aussi artificiels, la mousse ou le béton cellulaire. En les rassemblant, Léo n’en fait qu’un tout, qui brouille les frontières entre leurs origines.

Dans un autre temps, l’artiste use de son corps. Il porte, gratte, saccage. Léo a un besoin constant de ressentir sa matière. L’idée que l’humain puisse dominer la Nature est déconstruite. Léo est soumis aux changements de la matière, qu’il laisse vivre et se transformer, l’accident est partie intégrante de son travail. Le rapport dominant- dominé s’inverse. L’artiste, humble et observateur, devient alors passif et la matière créatrice.
Les travaux de Léo sont habités d’histoire et de croyances. Par son œuvre, le «Sphinx», l’artiste fait écho aux différents cultes des civilisations qui placent l’animal en lien entre le profane et le sacré.

Léo questionne alors sa propre origine, d’où vient-il ?
La transmission, à la fois de la religion, mais surtout de la tradition, est primordiale dans le l’existence de Léo. L’artiste porte en lui les tourments d’un passé bouleversé, à la fois marqué par la souffrance de la Shoah, et les exilés et querelles identitaires des populations d’Afrique du Nord. « Descendrais-je d’une tribu berbère que les Berbères ne me reconnaitraient pas ». (ALBERT MEMMI, La statue de sel, 1953, éditions Folio). Léo vient de ce monde post- colonial, morcelé, décrit par l’écrivain tunisien Albert Memmi. Face aux récits de ses ancêtres, l’artiste écoute, observe, apprend et s’en nourrit, tout comme il aborde la matière.
5 produits
  • LÉO NATAF // CENDRIER GM
    Prix normal
    $1,672.00
    Prix réduit
    $1,672.00
    Prix normal
    Prix unitaire
    par 
    Non disponible
  • LEO NATAF // CENDRIER GM 2
    Prix normal
    $1,338.00
    Prix réduit
    $1,338.00
    Prix normal
    Prix unitaire
    par 
    Non disponible
  • LEO NATAF // SPHERE BLUE
    Prix normal
    $3,252.00
    Prix réduit
    $3,252.00
    Prix normal
    Prix unitaire
    par 
    Non disponible
  • LEO NATAF // CENDRIER PM
    Prix normal
    $669.00
    Prix réduit
    $669.00
    Prix normal
    Prix unitaire
    par 
    Non disponible
  • LEO NATAF // SPHERE GREEN
    Prix normal
    $3,902.00
    Prix réduit
    $3,902.00
    Prix normal
    Prix unitaire
    par 
    Non disponible